Anna, une jeune fille de vingt ans qui gagne difficilement sa vie comme coiffeuse, son frère jumeau Luka, livreur en scooter, et leur colocataire Matteo, qui se prostitue indifféremment à des hommes et des femmes, n'ont plus qu'une semaine pour réunir l'argent de leur loyer. D'errances solitaires dans une ville triste en rencontres porteuses de promesses fragiles, ils poursuivent le fil hasardeux de leurs existences, jusqu'à ce que Carole, une cliente du salon de coiffure, se rapproche d'Anna pour une raison mystérieuse et semble décidée à changer le cours de son destin.

 Ce tableau d'un nouveau siècle, âpre, queer et inquiet, est dépeint avec une précision froide sous laquelle affleure une évidente tendresse pour ces parcours marginaux.

« Matteo demande «C'est quoi ce moment déjà ?». «Quoi ?» «Y a un mot, tu sais, c'est pas l'matin, pas encore, tu vois, là, mais le ciel commence à changer d'couleur. Violet, vite fait. C'est pareil le soir, mais là c'est après la nuit... Tu vois ?» Anna l'observe avec une lueur d'amusement au coin de l'oeil, comme si elle l'entendait pour la première fois aligner tant de mots, «Oui, je vois, ça s'appelle l'aurore je crois».

Billets bleus, Rodrigue Fondeviolle

19,00 €Prix